Rentrée politique du PLR Vaud : avancer ensemble. Élections fédérales et politique cantonale

C’est à Chardonne, à l’occasion de sa traditionnelle « Rentrée politique », que le PLR Vaud a réuni ce matin les médias et ses candidats aux élections fédérales pour présenter ses trois listes au Conseil national et son candidat au Conseil des États, déjà bien connu, Olivier Français. Aux côtés de la politique fédérale, la politique cantonale était aussi à l’honneur. Le parti a présenté les thèmes phare qui occuperont sa rentrée politique : le soutien aux associations, la fiscalité des familles et des entreprises ainsi que la prévoyance vieillesse. Les Jeunes Libéraux-Radicaux vaudois ont, quant à eux, pris la parole pour promouvoir la mobilité des étudiants.

news
news

© Vincent Arlettaz

Élections fédérales 2019 : Kick Off !


Le dépôt officiel des listes ayant désormais eu lieu, c’est avec panache que les représentants des candidats ont présenté ce matin les 3 listes du PLR Vaud pour les élections fédérales de cet automne : les listes PLR.Les Libéraux-Radicaux (liste n°17), PLR Innovation (liste n°10) et Jeunes Libéraux-Radicaux vaudois (n°21). Sur celles-ci, 3 x 19 candidats, soit 57 personnalités fortes, engagées et compétentes, qui permettent d’offrir un large choix à la popula-tion. Quelques spécificités des listes ont été mises en avant : si la liste « PLR », regroupant les sortants, empoignera l’ensemble des sujets qui préoccupent les citoyens vaudois et suisses, la liste « Innovation » s’attachera à mettre en valeur plus particulièrement l’innovation et les nouveautés qu’elle peut amener dans divers domaines : énergie, éco-nomie, digitalisation de la société, etc. La liste des Jeunes Libéraux-Radicaux a, quant à elle, pour ambition de pro-mouvoir la relève et de porter à l’attention du public des questions qui touchent la jeune génération.


Du côté de la Chambre haute, le président de parti a rappelé l’excellent bilan du conseiller aux États Olivier Français, candidat du PLR Vaud aux élections de cet automne. Membre des commissions des transports et des télécommuni-cations, de la science, de l’éducation et de la culture ainsi que de la politique de sécurité, Olivier Français n’a pas hésité à retrousser ses manches pour défendre les intérêts des Suisses et des Vaudois sur des dossiers cruciaux (initiative Vache à lait, FAIF, FORTA, 2ème tube du Gothard, No Billag, initiative « Vélo », loi fédérale sur le renseigne-ment, soutien financier aux programmes de formation et de recherche, etc.). Initiateur de la « Croix fédérale de la mobilité », Olivier Français prône une vision à long terme de notre société et une croissance maitrisée des infrastruc-tures. L’inscription dans le projet Prodes (2030-2035) du tracé entre Lausanne-Berne et Winterthur-St-Gall, qui vise une augmentation de la cadence du train, est à ce titre un récent succès. Par ailleurs, Olivier Français s’est engagé dans la lutte contre la sous-enchère salariale sur les marchés publics et pour garantir la libre concurrence, en dépo-sant une motion pour réviser la loi sur les cartels. Le parti et l’ensemble des candidats au Conseil national sont derrière Olivier Français avec un objectif : maintenir son siège au Conseil des États.


La campagne est désormais lancée !

Nos candidats sont à l’écoute de la population et disponibles pour présenter leur programme, que cela soit sur le terrain, via les réseaux sociaux ou dans le cadre d’une campagne de « porte à porte ». Les Vaudois pourront aussi apercevoir le « bus PLR » sillonner le canton, qui rappelle à sa manière le chemin des urnes.


Politique cantonale : deux axes pour la rentrée politique du PLR Vaud


Si le parti est pleinement engagé dans la campagne pour les élections fédérales de cet automne, il sait que la politique cantonale suit son cours. C’est pourquoi il a tenu à présenter ce matin 2 axes stratégiques qu’il développera ces prochains mois au niveau du Grand Conseil ou qu’il défendra à Berne : la fiscalité – des associations, des familles et des PME – et la prévoyance vieillesse.


Fiscalité


Le PLR Vaud souhaite tenir le cap d’une fiscalité modérée et revisitée pour tous les types de contribuables, qui maintienne les équilibres sociaux et économiques nécessaires au fonctionnement de l’État. Il veut encourager, au lieu de décourager fiscalement, les associations et les couples, qui n’ont pas bénéficié de la révision fiscale des sociétés. Vis-à-vis des entreprises, le PLR veut revoir l’imposition de l’outil de travail, afin de favoriser la création d’emplois.

 

  • Soutien aux associations : de nombreuses associations à but non lucratif ont eu la mauvaise surprise de recevoir cette année une déclaration fiscale. Pour soutenir ces acteurs clés de notre société civile et défendre le bénévolat, le PLR a déjà déposé quatre interventions au Grand Conseil. L’une demande d’accompagner ces sociétés et associations dans leurs démarches fiscales (par le biais de formations ou de simplifications administratives) ; une seconde demande un soutien lors d’organisation de manifestations importantes ; la troisième demande un modèle simple permettant le remboursement des frais de bénévole et la quatrième sollicite une exonération fiscale des associations et sociétés locales à buts idéaux. Le PLR Vaud sera très attentif à l’ensemble des réponses proposées par le Gouvernement et souhaite vivement que nos sociétés locales et régionales puissent continuer à évoluer dans des conditions les plus favorables possible, en faisant également perdurer des traditions et des valeurs que notre parti partage.

 

  • Imposition des couples mariés et des familles : le PLR Vaud soutient une fiscalité des familles efficace, moderne et indépendante de l’état civil. Face à l’épineuse question de l’imposition des couples mariés, le PLR prône l’imposition individuelle. Un sujet d’une grande actualité, alors que la semaine passée, le Conseil fédéral transmettait au Parlement l’initiative bis du PDC, censée apporter une réponse à la pénalisation du mariage. Pour le PLR, celle-ci fait toujours fausse route, car elle s’éloigne du principe de l’imposition individuelle. À ce titre, Florence Gross, vice-présidente du parti cantonal, a notamment rappelé la motion de Christa Markwalder, déposée au niveau fédéral et intitulée « Passage rapide à l’imposition individuelle en Suisse » ainsi que l’interpellation qu’elle a elle-même proposée au Grand Conseil en avril dernier « L’équité fiscale entre couples mariés et concubins est-elle vraiment respectée ? ».

 

  • Réviser l’impôt sur l’outil de travail : si la RIE3 vaudoise a permis de relâcher quelque peu la pression fiscale sur les petites et moyennes entreprises, le PLR Vaud estime qu’il est temps aujourd’hui de s’attaquer à l’imposition du capital investi dans les PME. En effet, l’impôt prélevé sur la valeur de l’outil de travail peut parfois porter préjudice à certains entrepreneurs et freiner le réinvestissement dans l’optimisation et le développement des activités. Carole Dubois, cheffe du groupe PLR au Grand Conseil, a annoncé que le parti travaille actuellement sur une révision de l’imposition de la fortune investie dans les sociétés non cotées en bourse. Le but : ne pas décourager les entrepreneurs et créer un environnement fiscal attractif, qui permette de maintenir et de développer les emplois.


Prévoyance vieillesse


Ce thème figure parmi les premières préoccupations des Suisses. Et à juste titre. Il convient d’assurer la pérennité du système de retraite (1er, 2ème et 3ème piliers). Le président du PLR Vaud, Marc-Olivier Buffat, a souligné le soutien du parti cantonal aux mesures présentées par le PLR Suisse dans son papier « Redonner confiance en notre prévoyance vieillesse ». Parmi celles-ci : flexibiliser le départ à l’âge de la retraite (en finir avec un âge guillotine !) ; revoir le système de cotisation salariale en fonction de l’âge en étendant l’obligation de cotiser aux plus jeunes travailleurs, même en dessous de 25 ans ; et revoir la « vaudoiserie » qui fait de notre canton un des plus chers de Suisse romande en matière d’imposition de la prévoyance professionnelle, de manière à laisser aux futurs retraités, souvent précarisés,
des ressources suffisantes.


Place aux jeunes


Depuis quelques années, le PLR Vaud donne la parole à la jeunesse à l’occasion de sa « rentrée politique ». Cette année, les Jeunes Libéraux-Radicaux vaudois, par la voix de leur vice-président, Maxime Meier, ont présenté une mesure qui leur tient à coeur : encourager la mobilité des jeunes dans le cadre de leurs études. Ils veulent en effet promouvoir activement les échanges et le dialogue entre les différentes régions linguistiques de Suisse auprès des jeunes, et, pour ce faire, supprimer les obstacles : accès au logement et aux bourses, équivalence des formations, démarches administratives, etc. Ils contacteront des élus PLR, au niveau fédéral et cantonal, pour concrétiser leurs idées.

Contacts :
Marc-Olivier Buffat, président du PLR Vaud, 079 252 78 20 / Florence Gross, vice-présidente du PLR Vaud, 079 709 85 68
Alexandre Berthoud, vice-président du PLR Vaud, 078 756 10 08 / Carole Dubois, cheffe du Groupe PLR au Grand Conseil,
079 602 83 36 / Maxime Meier, vice-président des JLR vaudois, 078 669 00 69 / Laurine Jobin, secrétaire générale du PLR
Vaud, 079 936 71 65